Depuis le 11 avril 2019, l’installation d’un ascenseur est obligatoire dans les bâtiments collectifs neufs de 3 étages ou plus.

Ce décret résulte de la loi Elan, imposant 20 % de logements accessibles et 80 % de logements évolutifs.

Les logements doivent également être conformes à certaines caractéristiques à l’issue de travaux simples.

Cette mise en œuvre de nouvelles normes a pour conséquence de surenchérir le coût de construction, mais aussi d’alourdir les charges de copropriété portant sur l’exploitation de l’immeuble. En effet, la mise en place de ce type d’équipements (consommation électrique, coût de la ligne de téléphone sécurisée, mise en œuvre du contrat de maintenance et de bon fonctionnement) rajoute des charges à la copropriété. Les ascensoristes sortent gagnants.

Le syndic solidaire Les Trois Roches procède à des appels d’offres sur des contrats de maintenance et d’entretien, afin de maîtriser les charges d’exploitation de l’immeuble.