Si le logement social occupe une grande partie du dossier de la loi Elan, Les Trois Roches vous informe qu’un autre de ses volets est également sur le point de changer la donne pour de nombreux français : le bail mobilité.

 

A qui sera-t-il destiné ?

Le bail mobilité, conclu pour une durée de 1 à 10 mois et non reconductible, sera à destination des personnes « en formation professionnelle, en études supérieures, en contrat d’apprentissage, en stage, ou en mission temporaire dans le cadre de leur activité professionnelle ».

Les avantages

Il permettra de se loger sans avoir besoin de verser un dépôt de garantie ou une caution. Ce « bail mobilité » sera non-renouvelable et devra s’accompagner de la garantie Visale. Celle-ci, prise en charge par Action Logement, offre au propriétaire une garantie contre les loyers impayés et la remise en état du bien après le départ du locataire.

Et pourtant, beaucoup sont contre

En réalité, « c’est un bail précarité », estime la CNL, qui condamne « la volonté d’Emmanuel Macron d’organiser la précarisation généralisée de la société ». Faute de contrôles, rien n’empêchera un bailleur indélicat de multiplier ce type de contrat ou de les coupler avec des périodes de location en Airbnb, ou d’utiliser le bail mobilité comme une période d’essai.