En France, environ 2,5 millions de biens immobiliers sont mis en vente chaque année et 70 % de ces biens sont confiés à des professionnels capables de valider une transaction en contrepartie d’une commission (souvent égale à 5 % du montant du prix de vente).

Paradoxalement, des études montrent que 8 % des français préféreraient ne pas faire appel aux services de professionnels, dont ils jugent les frais trop coûteux.

Pour comprendre ce décalage, il est important de préciser que sur les 2,5 millions de biens, 1,6 millions ne trouvent pas d’acquéreurs, malgré l’aide de professionnels.

Investment risk and uncertainty in the real estate housing market

 

L’immobilier s’interroge sur le risque d’ubérisation du secteur et se remet en question. En effet, le marché de l’immobilier a quelques points communs avec le marché des taxis :

  • Une profession évoluant dans un cadre de plus en plus réglementé,
  • Un modèle de rémunération perçu comme disproportionné par rapport au service rendu,
  • Un désamour de la profession partagé par une large tranche de la population.

Afin d’anticiper et de prendre en compte l’ampleur du phénomène des sites d’annonces de particuliers, le marché de l’immobilier doit se concentrer sur l’acheteur, acteur principal de la transaction.

La S.C.I.C. Les Trois Roches, à travers les services qu’elle propose, s’inscrit dans cette préoccupation et met l’acheteur au centre de la relation, notamment pour l’accompagner au mieux dans son projet immobilier.