L’année 2015 est marquée par une dynamique de progression des indicateurs de marché :

  • Le marché de seconde main se caractérise par une plus grande fluidité, avec un nombre de ventes en progression. Ce marché bénéficie de la conjonction de plusieurs indicateurs favorables : des taux d’intérêt bas, la baisse continue des prix depuis 2011 et plus récemment la réouverture du PTZ à l’ancien.
  • De même, le nombre de logements neufs vendus progresse et retrouve son niveau de 2011. L’évolution à la hausse de l’activité a été plus spécifiquement portée par le collectif et donc par le pôle urbain. Les stocks se réduisent, et début 2016, à peine 500 logements étaient disponibles, avec un délai d’écoulement réduit à moins d’un an.
  • Les mises en chantier ont progressé avec plus de 2 100 logements, un rythme comparable à celui de la période longue 1990-2009. Cette croissance est portée par la ville centre et le collectif, qui bénéficient du retour des investisseurs avec le nouveau dispositif de défiscalisation (Pinel). Entre 2012 et 2015, la part des logements individuels neufs est de 35 %, elle varie de 13 % dans le pôle urbain à 64 % en couronne.
  • Les ventes de terrains à bâtir pour l’individuel sont reparties à la hausse, pour retrouver une dynamique comparable à celle de la période 2011-2013. Cette hausse, notamment liée à l’évolution des conditions d’obtention du PTZ, est nette pour le pôle urbain hors Angers. De ce fait, le prix moyen du terrain à bâtir progresse.
  • Parallèlement, le nombre de nouvelles mises en vente a été faible entraînant une nette réduction du stock de terrain à bâtir et un délai d’écoulement de moins d’un an et demi.