Lorsque l’on est copropriétaire et que l’on souhaite entreprendre des travaux chez soi, il y a certaines règles à respecter. En tant que spécialiste de la gestion solidaire des copropriétés, Les Trois Roches vous informe sur les démarches à suivre.

Certains travaux, réalisés dans une partie privative, peuvent impacter les parties communes et donc l’ensemble de la copropriété. Il est donc conseillé de demander l’avis du syndic avant de se lancer.

Autorisation de la copropriété

Pour beaucoup de petits travaux, il est avant tout question de maintenir de bonnes relations de voisinage. Prévenir ses voisins de travaux à venir, et des potentielles nuisances qu’ils peuvent entraîner, permet d’éviter bien des problèmes. En revanche, avant d’abattre un mur ou de changer les menuiseries extérieures, il peut être obligatoire d’obtenir une autorisation formelle de la copropriété.

Dans le cas où ces travaux nécessitent un permis de conduire ou une autorisation de travaux, il faudra transmettre la décision favorable de l’assemblée générale à la demande. En outre, si une assemblée générale spéciale est nécessaire, celle-ci sera aux frais du copropriétaire souhaitant réaliser les travaux.

 

 

Attention aux nuisances

Une fois les démarches préalables réalisées, les travaux pourront commencer mais là encore il faudra respecter certaines règles, notamment concernant les horaires. Qu’il s’agisse de travaux en partie privative ou commune, les travaux lourds ne doivent avoir lieu que dans les plages horaires définies par les arrêtés préfectoraux et municipaux. En dehors de ces horaires, il s’agira d’un trouble du voisinage. Le non-respect de ces règles peut entraîner une peine d’amende.

Enfin, il faut savoir que le règlement de copropriété peut également imposer des horaires concernant les nuisances sonores. Il est donc important de se renseigner avant de se lancer.